L'Eglise Copte Othodoxe Homélies C'est Dieu qui commence

Pub : cliquez pour nous aider

Rejoignez-Nous

Coptipedia sur Facebook


Vous pouvez consulter
553 articles !

C'est Dieu qui commence PDF 
Écrit par Sa Saintete Chenouda III   

D'après deux conférences: la première le 10 Juin 1977, et la seconde le 3 Février 1988

Il y a deux styles de vie de pénitence, et de relation entre Dieu et l'homme"

1. Le premier style: L'homme vient à Dieu, et alors Dieu l'accepte.

Cela selon la promesse véridique de Dieu: "je ne mettra pas dehors celui qui vient à moi" (Jean 6:37). Voici ce qui arriva à l'enfant prodigue: Il avait senti son mauvais état, et il dit: "Je me lèverai, j'irai vers mon père. " Il alla effectivement vers lui, et alors son père le reçut avec joie (Luc 15: 17-24). Dieu nous demande cette pénitence et ce retour à Lui, en disant: "Revenez à moi, et je reviendrai à vous" (Malachie 3:7).

2. Le second style: C'est Dieu qui commence la relation avec l'homme.

C'est Lui qui va vers lui, cherchant son salut, comme Il avait poursuivi la brebis égarée jusqu'à ce qu'Il l'eut trouvée, et Il la porta joyeusement sur ses épaules (Luc 15: 4,5). A propos de cette divine démarche, Il dit: "Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi" (Apoc.3:20). Nous aimerions concentrer dans ce chapitre sur le commencement par Dieu, de travailler avec nous.

L'homme pourrait ne pas commencer avec Dieu pour plusieurs raisons:

Peut-être parce qu'il est vaincu par ses convoitises.

La convoitise le presse à l'intérieur de son cœur, ou bien elle le combat violemment de l'extérieur. Elle influe sur lui et le captive, jusqu'à ce qu'il aime le péché, et ne veut pas en être guéri (Jean 5:6). Que fera pareil homme? Est-ce qu'il perdra l'espérance? Ou bien c'est Dieu qui commencera le travail avec lui: Il le visite, frappe à sa porte, et l'attire à Lui? Cela arrivera indubitablement.

Quelqu'un pourrait ne pas commencer avec Dieu, parce qu'il est préoccupé par beaucoup d'autre choses:

Ces préoccupations ne lui laissent pas le temps qu'il puisse consacrer à Dieu. ..comme dit le Seigneur à Marthe: "tu t'inquiètes et tu t'agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est nécessaire" (Luc10: 41-42). Un être humain qui n'a pas de temps. Il n'a pas le temps de prier, ni de lire, ni de méditer, ni de servir. ..Il a besoin d'une main forte qui l'arracherait de tout cela.

Quelqu'un pourrait ne pas commencer avec Dieu, par suite de l'ignorance. Il ne sait pas comment commencer.

Comme les habitants de Ninive dont il a été dit: "qui ne savent pas distinguer leur droite de leur gauche" (Jonas 4:11). Alors Dieu commença avec eux, et Il leur envoya le prophète Jonas pour les guider à Lui. Et comme Saül de Tarse qui persécutait l'Eglise par ignorance (1Tim.1:13). Il était donc indispensable que le Christ lui apparaisse et l'attire à Lui. Aussi, lorsqu'il fut ému de cette apparition et crut, il dit: "Seigneur, que veux-tu que je fasse?" (Actes 9:6). Le jeune homme riche, les juifs au jour de la Pentecôte, et plusieurs autres, dirent aussi cette expression: "que ferai-je ?".

Quelqu'un pourrait ne pas commencer avec Dieu, par suite de la faiblesse.

Il dit: ". . .je fais le mal que je ne veux pas j'ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres. Misérable que je suis! Qui me délivrera du corps de cette mort?" (Rom. 7: 18-24).

Il est donc nécessaire que Dieu commence, afin qu'Il délivre pareil homme. . . Là, peut-être quelqu'un demanderait:

Si moi, je n'ai pas pu commencer, est-ce que Dieu est prêt à commencer avec moi?

Oui, mon frère, Il est prêt à commencer. Plutôt même, cela est toujours son style. La Sainte Bible est pleine de pareils exemples, dans lesquels c'était Dieu qui commençait, depuis la création de l'homme, et aussi avant qu'Il le crée. Essayons de méditer ensemble tout cela.

Il y a une vérité établie que la Sainte Bible a enregistrée. c'est:

C'est Dieu qui a commencé sa relation avec l'homme. ...

La relation commença par le fait que Dieu créa l'homme. Evidemment s'Il ne l'avait pas créé, il n'y aurait pas eu de relation. Dieu ajouta à cela, qui'Il le créa à son image et à sa ressemblance, et lui accorda l'âme par laquelle il établirait une relation avec Lui. ...

En plus de la création: Quand l'homme pécha, c'est Dieu qui commença la relation.

Ce ne fut pas l'homme qui avait commencé de marcher vers Dieu pour confesser sa faute et demander le pardon et la réconciliation, mais au contraire il s'était échappé de Dieu, et s'était caché derrière les arbres. Alors Dieu alla vers lui, lui parla, et l'encouragea à se confesser. Il lui promit le salut, quand Il dit que la postérité de la femme écrasera la tête du serpent (Genèse 3).

C'est comme si Dieu avait dit à Adam: Est-ce que tu as peur de moi, Adam? Ne crains pas, moi je te réconcilierai. Est-ce que tu es terrifié par le péché et par ses résultats? Ne crains pas. Je te pardonnerai. Je te préparerai la voie du salut. ..

Il n'y a aucun doute que c'est Dieu qui avait commencé par préparer ce salut merveilleux.

C'est Lui qui a enseigné à l'humanité la croyance de la Rédemption et de la propitiation, la mort d'une âme innocente et pure au lieu d'une âme pécheresse qui mérite la mort. C'est Lui qui a instauré les lois des sacrifices et des holocaustes, et les lois de la pureté et de l'impureté, pour l'homme. C'est Lui qui nous a donné la pénitence en vue de la vie. (Actes:11:18).

C'est Dieu qui a commencé par l'intuition divine, et qui nous a envoyé les prophètes.

Tout cela fut pour nous enseigner et pour nous conduire, et pour faire parvenir la parole de Dieu à nous. C'est Lui qui a donné à ces apôtres "le ministère de la réconciliation" (2 Cor. 5:18). Saint Paul dit: "Nous faisons donc les fonctions d'ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous; nous vous en supplions au nom de Christ: Soyez réconciliés avec Dieu!" (2 Cor. 5:20). Par suite, c'est Dieu qui commence l'opération de réconciliation, et qui envoie ses apôtres pour la préparer.

C'est Lui qui s'est incarné, et qui est descendu à nous, afin de nous racheter et nous sauver.

Nous ne savions rien de l'Incarnation et de la Rédemption; et nous ne les demandions pas. Mais Dieu a fait paraître son amour pour nous, par ce salut merveilleux, "Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle" (Jean 3:16).

Dans sa relation avec l'homme, c'est Dieu qui a commencé par l'appel, que ce soit par rapport à la prophétie, ou à l'apostolat, ou au sacerdoce. ...

C'est Dieu qui appela notre père Noé, le chargea de construire l'arche, et lui ordonna d'y entrer afin d'être sauvé, lui et sa famille, et afin de sauvegarder la vie sur terre (Genèse 6-8). L'arche était dans l'eau, un symbole du baptême "...dans laquelle un petit nombre de personnes, c'est-à-dire huit, furent sauvées à travers l'eau. Cette eau était une figure du baptême. . "qui maintenant nous sauve (1 Pierre 3: 20-21).

Et comme Il avait appelé Noé, Il appela aussi notre père Abraham, afin d'avoir un peuple qui marche dans la voie du salut.

Abraham n'avait pas commencé cette relation, mais c'est Dieu qui l'avait commencée avec lui. Il l'avait appelé pour le suivre à la terre qu'Il lui montrera, et Il le bénit en disant: "...toutes les familles de la terre seront bénies en toi" (Gen. 12:1-3), et aussi: "Toutes les nations seront bénies en ta postérité" (Gen. 22:18). Le Seigneur donna la même promesse à notre père Jacob, et lui dit: "toutes les familles seront bénies en toi et en ta postérité" (Gen. 28:14).

C'est Dieu qui avait commencé, et Il accorda la bénédiction.

Dès le commencement, Il avait donné la bénédiction à nos premiers parents Adam et Eve (Gen. 1:28). Il répéta la même bénédiction à notre père Noé et ses enfants (Gen 9:1). Il accorda la bénédiction à notre père Abraham (Gen. 12:12), (Gen. 22:17-18); et à notre père Isaac (Gen. 26:24); et à notre père Jacob (Gen. 28:14). La plus grande bénédiction fut que le Messie est venu de leur postérité, et par Lui toutes les nations et les familles de la terre sont bénies par le salut qu'Il offre au monde. Le salut est le don suprême, par lequel Dieu a commencé, et qu'Il a accompli, par suite de son amour pour l'homme. Car Il

"veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité"(1 Tim. 2:4).

C'est en vue de ce salut, qu'Il appela les prophètes et les apôtres:

Il appela le prophète Moïse quand Il lui parla du buisson ardent (Ex. 3:4), et cela pour l'envoyer pour le salut du peuple. Moïse n'avait pas pensé, en ce moment, à cet appel, ni à faire des démarches pour le salut du peuple, plutôt même il s'en était excusé plus d'une fois (Ex.4:10,13).

Dieu avait appelé certaines personnes dès le sein de leurs mères.

Comme ce qu'Il dit à l'enfant Jérémie: "Avant que je t'eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t'avais consacré, je t'avais établi prophète des nations" (Jer.1:5). Et Jean-Baptiste pareillement, dont l'ange dit: "il sera rempli de l'Esprit Saint dès le sein de sa mère" (Luc 1:15). Et comme notre père Jacob (Rom. 9: 1-13), (Gen. 25:23).

Notre maître l'apôtre saint Paul dit à propos de son appel: "Mais, lorsqu'il plût à celui qui m'avait mis à part dès le sein de ma mère, et qui m'a appelé par sa grâce. .." (Gal. 1:15). Ensuite quand le temps convenable fût arrivé, c'était Dieu aussi qui avait commencé, et alors Il le rencontra sur la route de Damas, et lui apparût dans une lumière éclatante, et l'appela. (Actes 9). C'est le Messie qui appela tous ses apôtres, et même Il leur dit:

Ce n'est pas vous qui m'avez choisi; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez,et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure (Jean 15:16).

Il choisit les soixante-dix disciples (Luc. 10:1) de la même manière dont Il avait aussi choisi les douze ( Matt. 10:1). Ni Pierre ni Jean avaient pensé suivre le Christ, pendant qu'ils étaient préoccupés par leurs filets. Matthieu n'avait pas pensé qu'il deviendrait l'un des apôtres du Christ, tandis qu'il était un employé au lieu des péages; et pareillement en ce qui concerne le reste. ..Mais c'était le Seigneur qui avait commencé par établir une relation et appeler tous ceux-là.

"Car ceux qu'Il a connus d'avance, Il les a aussi prédestinés. . .Et ceux qu'Il a prédestinés, Il les a aussi appelés. ." (Rom. 8: 29-30).

C'est Lui qui vous appelle, de ce que vous ne savez point, et là où vous ne le savez point, et Il vous dit: "suis-moi". C'est Lui encore qui vous conduit en chemin, et qui vous donne la force. . L'important c'est que votre cœur soit prêt.

Les apparitions de Notre-Seigneur après la Résurrection, nous donnent une belle idéé de Dieu qui commence. . .

Dans cette période, c'était le Seigneur qui venait à ses disciples, et non pas eux qui allaient vers Lui. Peut-être, parmi les choses qui portent à la méditation, c'est: qu'Il leur apparaissait pendant qu'ils étaient assis dans la chambre haute dont les portes étaient fermées (Jean 20:19).

Est-ce que vous avez eu l'expérience d'un temps quand les portes étaient fermées, puis le Christ est venu à travers elles pour vous parler?!

C'est une chose raisonnable et acceptable que le Christ nous parle, quand les portes Lui sont ouvertes (Apoc. 3:20). Mais qu'Il entre et apparaît et nous parle pendant que les portes sont fermées, c'est là la chose étonnante qui convient à sa charité. Néanmoins, en ce qui concerne les apôtres, leurs portes étaient fermées par suite de la peur, et non pas par suite du refus.

Le Seigneur apparut aussi à ses apôtres pendant qu'ils étaient préoccupés par des choses matérielles:

Le dernier chapître de l'évangile de saint Jean, nous explique comment Notre-Seigneur Jésus-Christ est apparu à sept d'entre ses apôtres, dont Pierre et Jean, qui étaient en train de pêcher des poissons.

Car il arriva qu'il avaient retourné à la pêche des poissons (Jean21:3). Néanmoins, Il leur apparut pendant qu'ils pêchaient. Saint Augustin dit à ce propos: "Le Christ apparut à Pierre, non pas pendant qu'il était en train de pêcher des âmes. Mais le Christ lui est apparu pendant qu'il était en train de pêcher des poissons..."

Peut-être serions-nous consolés de ce que le Seigneur est prêt à nous apparaître, non seulement pendant que nous sommes en train de faire un travail spirituel, mais même pendant que nous sommes en train de faire aussi un travail matériel. . C'est Lui qui commence: Il apparaît, et Il commence l'entretien, dans notre intérêt.

Il apparut aussi à deux disciples, tandis qu'ils ne le connaissaient pas. ...

Ce sont les deux disciples d'Emmaüs. Il leur apparut, tandis qu'ils ne le connaissaient pas. Plutôt même, lorsqu'Il les questionna sur le sujet de leur entretien, ils lui répondirent en disant: "Es-tu le seul qui, séjournant à Jérusalem ne sache pas ce qui y est arrivé ces jours-ci?. . Et commençant par Moïse et par tous les prophètes, Il leur expliqua dans toutes les Ecritures ce qui le concernait" (Luc 24: 18:27). . . .Finalement leurs yeux s'ouvrirent et ils le reconnurent (Luc: 24:31).

Si vous ne l'avez pas encore reconnu, Il est prêt à vous apparaître, et à vous découvrir sa personne, et à vous expliquer les choses qui le concernent. ..et à rendre votre cœur enflammé en vous, pendant qu'Il vous explique les Ecritures (Luc 24:33). C'est Lui qui commence. ..

Même dans la repentance, la plupart du temps c'est Dieu qui commence son action en nous, et tout ce qu'il nous demande, c'est de Lui répondre.

C'est Lui qui a commencé par nous donner la conscience, et à nous donner de distinguer, et aussi son Esprit-Saint "convaincra le monde en ce qui concerne le péché" (Jean 16:8). . tout ceci afin de nous pousser vers la pénitence. Si nous sommes paresseux, Il nous envoie sa parole qui nous exhorte un sermon émouvant, un livre utile.

Les visites de la grâce nous poursuivent pour nous inciter à la pénitence.

Il se peut que Dieu permette de nous envoyer une maladie ou une douleur, afin de nous rendre éveillé de notre sommeil. Ou bien Il permet qu'il arrive un incident déterminé qui aurait son influence. Ou bien Il parle dans nos cœurs pendant que nous sommes émus de la mort d'un de nos bien-aimés; et ainsi de suite, quant à tous les moyens dans lesquels nous sentons que Dieu aiguillonne nos cœurs afin de nous repentir. Mais ce qui est important, c'est que nous répondions, et que nous ne regimbions pas contre les aiguillons (Actes 9:5). Est-ce que vous pensez que nous pouvons arriver à la repentance, simplement par notre propre effort? Non, car le Seigneur dit:

"sans moi, vous ne pouvez rien faire" (Jean 15:5).

Nous avons donc l'espérance qu'Il travaillera en nous pour notre salut. Même si nous le voulons pas, nous espérons qu'Il nous donnera cette volonté. L'apôtre saint Paul n'a-t-il pas dit: "Car c'est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir" (Philippins 2:13). C'est pourquoi achevez votre salut avec crainte et frayeur.

Le roi David avait péché, et il ne sentait pas la gravité de sa faute:

Un péché le conduisait à un autre, et il demeurait à ne pas sentir l'état dans lequel il était, jusqu'à ce Dieu lui envoya le prophète Nathan, qui lui donna un exemple qui lui fit sentir la profondeur de son crime. .De là, commença avec lui l'histoire de la repentance, des larmes et du regret, laquelle il a enregistrée dans plusieurs de ses psaumes. C'était Dieu qui avait commencé à le conduire à la contrition du cœur.

Un autre exemple, c'est celui de Lot dans la terre de Sodome.

Lot avait choisi la terre herbeuse, avec son ambiance pécheresse et scandaleuse. Il habita dans Sodome, et il ajouta de marier ses filles à des hommes de ses habitants. Saint Pierre dit dans sa deuxième épître à propos de l'œuvre du Seigneur avec lui: "et il a délivré le juste Lot, profondément attristé de la conduite de ces hommes sans frein dans leur dissolution (car ce juste, qui habitait au milieu d'eux, tourmentait journellement son âme juste à cause de ce qu'il voyait et entendait de leurs œuvres criminelles) (2 Pierre 2: 7-8).

Dieu livra les habitants de Sodome à la captivité. Mais Lot n'en apprit pas la leçon, Et après qu'Abraham l'eut délivré, il retourna de nouveau à Sodome. Lorsque Dieu voulut incendier la ville, Il envoya deux anges pour presser Lot d'en sortir "et comme il tardait, les hommes le saisirent par la main, lui, sa femme et ses deux filles, car l'Eternel voulait l'épargner, ils l'emmenèrent et le laissèrent hors de la ville" (Genèse 19:16).

Ayez confiance que Dieu est prêt à faire avec vous comme Il a fait avec Lot, et à vous faire sortir de la terre du péché. Il tient donc à vous, de vous laisser diriger par Lui, et de ne pas regarder en arrière comme fit la femme de Lot. .

Priez donc et dites: Travaillez, avec moi, Seigneur; et n'attendez pas que je commence, moi, car peut-être que je ne commencerai jamais!

Commencez avec moi comme Vous avez commencé avec Abraham et avec d'autres personnes. Prenez-moi de Sodome, et faites-moi sortir d'elle, par le moyen de vos saints anges. Et que Votre voix compatissante résonne toujours à mes oreilles: "Sauve-toi, pour ta vie, ne regarde pas derrière toi, et ne t'arrête pas dans toute la plaine. ...de peur que tu ne périsses" (Gen. 19:17). Quant à nous, puissions-nous chanter avec le psalmiste: "Notre âme s'est échappée, comme l'oiseau du filet des oiseleurs; le filet s'est rompu, et nous nous sommes échappés" (Ps. 124:7).

C'est Vous , Seigneur qui avez rompu le filet, car il n'y a pas un oiseau qui puisse rompre le filet des oiseleurs...

Est-ce que Marie la Coptesse pensait à la pénitence?! Non, mais elle était partie en voyage pour commettre davantage de péchés. Puis Dieu intervint dans sa vie, et un miracle arriva qui la fit réveiller et l'incita à la repentance. L'œuvre de Dieu continua avec elle jusqu'à ce qu'elle fut transformée en une ascète anachorète. Dieu intervint d'une pareille manière dans la vie d'Augustin, de Pélagie, de Sarah, et Il tourna le gouvernail de la vie vers son chemin à Lui; et c'était Lui qui avait commencé.

Même dans le service, c'est Lui qui appelle et qui envoie, et qui donne une force de son Saint-Esprit par laquelle nous travaillons; plutôt même Il nous prépare toutes choses et nous dit:

"Je vous ai envoyés moissonner ce que vous n'avez pas travaillé, d'autres ont travaillé, et vous êtes entrés dans leur travail" (Jean 4:38).

Il nous prépare toutes choses, même la parole: C'est Lui qui nous donne la parole quand nous ouvrons la bouche (Eph. 6:19). Et c'est Lui qui donne l'émotion aux auditeurs pour qu'ils fassent selon ce qu'ils entendent. . Si donc quelqu'un craint le service, qu'il se souvienne toujours de l'œuvre de Dieu dans le service. Même en ce qui concerne la vie éternelle, c'est Dieu qui commence, et Il dit de notre part en elle:

"Je vais vous préparer une place. ..." (Jean 14:2).

Bénis soit votre amour, Seigneur. Puissiez-vous nous préparer cette place; afin que Vous veniez et que Vous nous prendriez à Vous, et que là où Vous êtes, nous y soyons aussi (Jean 14:3).